Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 08:10
                                                                   Compte à rebours:7

Je viens de participer à un jeu d'écriture sur le blog de Kickoff.
Il suffit d'écrire un texte EN VERS en utilisant les mots suivants:

CLOCHE, COUSSIN, GOMMER, BRILLANTE, CORBEILLE, DORADE, GUIRLANDE, SYLLABE, ETEINDRELIBRAIRIE.

La transgression étant ma spécialité j'ai choisi la prose.

Voici mon texte j'attends les vôtres avec impatience.

L"homme de la rue, à la "cloche" comme on dit, sans coussin sous sa tête pour la reposer, juste le mur rugueux de la librairie du coin.
Pas de repas ce soir fait de dorades brillantes.
Une étoffe rapiécée, sans couleurs, mise en guirlande autour de son cou lui sert d'écharpe.
Il ne prononce plus une seule syllabe et tend une dernière fois une corbeille vide aux passants.
Gommer sa vie et simplement s'éteindre.


Mais en rimes cela peut donner ceci

L'homme de la rue à la cloche
Moche.
Sous sa tête pas de coussin
Rien.
En coin la librairie
Sali.
Rêve de brillantes dorades
Brimade.
Au cou une écharpe en guirlande
Demande.
Ne prononce plus une syllabe
Crabe.
Gommer sa vie
Dépit.
Simplement s'éteindre
et l'étreindre.


Participation de Carambaolé

Vieille librairie ,livres anciens,oubliés aux syllabes délaissées ,

Qui vibre au son d’une

cloche,de l’église juste a coté .

Elle aussi d’un autre âge,une

guirlande sur le porche.

Un chat sur son

coussin ,dédaignant sa corbeille,

Guettant d’un œil

brillant  le repas ,quelle merveille !

Une

dorade appétissante, brillante de fraîcheur

Midi,

éteindre la boutique,gommer tous ses soucis

Libraire et chat font faire un bon frishti


 

Participation de Violette



Une cloche sonne... Et résonne dans l'église du village de l'Inconnu. L'homme, la tête posée sur le coussin de satin blanc, a gommé sa vie d'un coup de pistolet en plein coeur.  Une étoile brillante, de multiples cartes dans une corbeille et un livre dans la devanture de la librairie rappellent celui si féru de dorade au sel et qui aimait, sous les guirlandes de lauriers, prononcer les syllabes acerbes de sa vie qu'il disait ratée malgré son succès. L'éternel insatisfait venait de s'éteindre et de trouver enfin la paix.


 

Participation de Marc

 

 

Trouver mots pour faire une guirlande d’émotions

Broder une dorade brillante sur son coussin d’algues

Choisir la syllabe préférée entre mots et maux

Gommer de mes envies le roman vu en librairie

Eteindre dans ma nuit les lumières de la ville

Oublier que la cloche de l’église abandonnée s’est tue

Jeter la corbeille de mariage gardée par sentimentalité


 

Participation de Dominique

en prose puis en vers

 

Il était vingt et une heure, Elise qui avait quelques minutes plus tôt, déposé sur le bord de la table, dans une assiette décorée d’une guirlande de fleurs, sa dorade sortant du four , retrouva l’assiette vide, Tiens ! Quelque chose cloche pensa-t-elle. Alors que Minet , dans sa corbeille, reposant sur un moelleux coussin, se repaissait du délicieux festin.  Elle en eut le souffle coupé, pas une syllabe ne sortit de sa bouche ; Mais objectivement, elle pensa : En effet,  mon idée n’était pas brillante. Le mal est fait, que faire sinon gommer cela de mon esprit. Pour m‘y aider  je vais commencer ce livre acheté ce matin à la librairie et quand le sommeil m’aura gagnée, je m’empresserai d’éteindre la lumière et de m’endormir.

 


 

La cloche de l’église  tinte

Les ouailles arrivent, p'tit à petit.

Une guirlande multicole illumine tout le parvis.

Ils entrent et trouvent merveilleux, de l’église la décoration.

On peut voir la crèche recréée, les bergers en adoration.

Près de l’autel, sur coussin d’or, dort l’enfant roi, dort le messie.

Au dessus est posée l’étoile. Brillante, elle veille sur lui

Tandis qu'on voit la voûte peinte, représentant le firmament

La constellation de la Dorade, le grand nuage de Magellan.

La paix aide à gommer les peines et toutes les affres de la vie

Pas un son, pas une syllabe ne trouble la foule recueillie.

Et  quand l’office se termine au petit rayon librairie

Sont proposé brochures, livres, la vie des saints du Paradis

Que l’on se procure en laissant, leur valeur dans une corbeille.

Et quand les ouailles sont parties et à cela, l’officiant veille

Il s’en va éteindre les lumières et moucher toutes  les bougies

 

 

 

 

 

 

 

  Participation de Dine


 

Ma flèche je décoche,

Pour qu'elle frappe cette cloche,

à essayer de prévenir les voisins,

actuellement la tête dans leurs coussins,

pour leur dire qu'aujourd'hui le mot aimer,

du dictionnaire à tout simplement été gommé,

par une âme malveillante,

et qui est très brillante.

Il faut que chacun veille,

car le coupable à laissé dans la corbeille,

une liste de charades,

commençant par le mot dorade.

Pas facile, car je ne suis pas friande,

des lumières de cette guirlande,

de mots et paroles désignées en crabe,

et qui doivent ce terminer avec la même syllabe.

Le retrouver, c'est le but à atteindre,

pour que l'amour ne puisse s'éteindre,

donc le verbe aimer il faut que tous très fort le crient,

comme cela il réapparaitra dans tous les livres de nos librairies.

 

 

Participation de Charlie

 


 

Il n'y a aucun livre dans aucune librairie,
Qui ne t'apprenne comment gommer l'indifférence,
Comment faire de ton coeur une corbeille de vie,
Pour poser une guirlande de mots sur les silences.
Si tu n'est qu'une syllabe dans tout ce vaste monde,
Alors qu'elle soit brillante, vibrant le son d'une cloche,
Qui invite à la table où les dorades girondes,
Combleront toutes les faims d'espoir qu'on a en poche.
Lors il ne tient qu'à toi de ne jamais éteindre,
La flamme de ton pas qui marche le matin,
Pour que les coeurs bétons deviennent des coussins...

Participation de Kamailion

Hier, le hasard me fit rencontrer une cloche,

qui ne savait aligner trois syllabes.

Peu brillante à l'écriture moche,

De sa corbeille jaillissait de pauvres  salades!

Sa chambre éclairée aux guirlandes grillées et malades,

m'étonnèrent compte tenu que cette demoiselle n'était en rien une lumière.

Il me fut difficile d'éteindre sa grande bouche, j'optai pour la muselière.

Assis en toute quiétude sur un coussin,

Je me plongeais dans sa pauvre librairie où foisonnaient moults bouquins malsains!

Pris de remords, j'otais, sa muselière,

mais son haleine de dorade me fit vomir à même la terre.

Aujourd'hui, en ma bouche, impossible de gommer sa puanteur amère

de poisson de mer


 

Participation de Nettoue


 

Il est seul, ses compagnons d'infortune, l'on surnommer Daurade. Jadis il était pêcheur, maintenant, il a tout perdu, sa vie passée est gommée de son vocabulaire, de sa vie menée à la cloche de bois ! Il revoit son ciel, troué d'étoiles, la lune de certains soirs, semblable à une corbeille argentée. Ses jours s'effeuillent en pointillé, en syllabes pitoyables, lorsqu'il tend la main, pour demander un peu de pain, peut-être un coussin, pour la nuit, y appuyer sa tête douloureuse.. Il est seul appuyé à la porte de la vieille librairie, à tenter d'attraper un peu de la chaleur, pouvant filtrer à travers ses planches disjointes ! A présent il a sommeil et voudrait pouvoir éteindre, comme une lumière trop brillante, la guirlande égrainée , des choses de son passé ...

 

Viens

 

La cloche du village, décorée de guilandes, à sonné. Il faut gommer la date du jour, car il est l'heure d'éteindrebrillante de la  librairie, et de ramener à la maison, la corbeille où est cachée la dorade posé sur un coussin brodé des syllabes entremélées de leurs prénoms, dans la corbeille. Piccolo n'a pas oublié qu'aujourd'hui, c'est la fête de Picolette...
l'enseigne

Un grand merci à vous d'avoir pris de votre temps pour déposer en ce lieu, vos mots
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> Bonjour<br /> Mon association « J’attends donc je lis »  propose de publier des textes courts 5 fois par an. (Gratuitement, bien sûr !)<br /> Vous pouvez tenter votre chance avec vos propres textes à cette adresse:<br /> <br /> <br /> <br /> http://jattendsdoncjelis.unblog.fr/<br /> <br /> <br /> <br /> Cordialement<br /> <br /> <br /> Sabine, la présidente<br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> <br /> Je vais aller voir merci de votre passage<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Coucou Nouche,<br /> <br /> <br /> Je passe te faire des bisous et te dire que tu comptes pour moi et que je suis toujours heureuse de te rendre visite.<br /> <br /> <br /> J'espère que tu vas bien.<br /> <br /> <br /> Je te souhaite un beau week end.<br />
Répondre
L
<br /> <br /> Chaudement !<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Coucou Nouche,<br /> <br /> <br /> Dis moi, pourquoi n'y a t il pas de nouveaux articles dans ton beau blog ?<br /> <br /> <br /> Hum oui je suis une petite curieuse, je sais...<br /> <br /> <br /> Passe une douce journée, ici le temps me donne envie de me poignarder avec une saucisse lol !<br /> <br /> <br /> Gros bisoussssssssssssssssssssssssss<br />
Répondre
L
<br /> <br /> Ils sont dans la colonne de droite...<br /> <br /> <br /> Et je ne publie pas souvent maintenant plus le temps la vie me prend tout mon temps, mes amies dans la réalité, le sport etc etc...l'ordi est vriament secondaire, très secondaire<br /> <br /> <br /> Bises<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> <br /> Subtil ton blog <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Waouh superbes les papillons !<br /> <br /> <br /> <br />
Q
<br /> Je ne sais pas... J'ai l'impression qu'il faut prendre celui que tu peux copier dans la barre adresse quand tu as ouvert l'article et non celui que te donnerait ton administration.<br /> <br /> L'adresse que tu as mise chez moi correspond à l'adresse des nouveaux articles.<br /> Les anciens ont gardé leurs numéros, sans le titre du billet.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> J'ai pris l'adresse qui est sur l'article même quand je l'ouvre et le lis dans mon administration c'est pas bon alors ?<br /> <br /> <br /> Il faudra que je fasse des essais<br /> <br /> Merci à toi<br /> <br /> <br />

Une Part De Moi

  • : Motspourmaux
  • : L'histoire d'un parcours de vie changé par des douleurs morales et physiques dues à la chirurgie esthétique. Alors depuis : "La vie ne se compte pas en respirations mais en moments qui t'ont coupé le souffle"
  • Contact

Profil

  • Lmvie
  • Fonctionne avec mon coeur et mon ressenti.
Savourer un livre, déguster un met, un vin, un moment avec un (e) ami (e). 
Vous autres m'intéressez particulièrement sans oublier Paris, les voyages et la psychanalyse
  • Fonctionne avec mon coeur et mon ressenti. Savourer un livre, déguster un met, un vin, un moment avec un (e) ami (e). Vous autres m'intéressez particulièrement sans oublier Paris, les voyages et la psychanalyse

Ceci est une histoire

 

 


Attention ce ne sont pas des articles indépendants les uns des autres, quand vous ouvrirez mon blog vous serez sur le début de mon histoire c'est pourquoi ma présentation commence ainsi et non par ma dernière parution.
En conséquence de quoi, mes articles les plus récents ne sont apparents qu'en dernière page. Dans un module à droite vous trouverez les derniers épisodes et pour revenir il vous suffit de cliquer sur ma bannière. 

Bonne lecture et merci à vous tous qui papillonnez en ce site. 

Ma musique

free music

Je protège